Today is February 20, 2024 / /

The Torah Learning Library of Yeshivat Chovevei Torah

Beshalah’ – Le Rosh Yeshiva Réponds – Berakhah sur le pain cuit à la vapeur

by Rabbi Dov Linzer (Posted on January 25, 2024)
Topics: Beshalach, French, Rosh Yeshiva Responds, Sefer Shemot, Torah

Print Friendly, PDF & Email

https://en.wikipedia.org/wiki/File:Steaming_bread_in_Xi%27an%27s_Muslim_Quarter.jpg

וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה אֲלֵהֶם הוּא הַלֶּחֶם אֲשֶׁר נָתַן ה’ לָכֶם לְאָכְלָה… אֵת אֲשֶׁר תֹּאפוּ אֵפוּ וְאֵת אֲשֶׁר תְּבַשְּׁלוּ בַּשֵּׁלוּ

“Moshé leur dit : Voici le pain que l’Éternel vous a donné à manger… Ce que vous avez à cuire, cuisez-le, à faire bouillir, faites-le bouillir aujourd’hui…” (Shemot 16:15 et 23)

Traduit par Rabbi Émile Ackermann

To read this post in English, click here

To read this post in Spanish, click here

QUESTION— Chicago, IL

Quelle est la berakhah sur les petits pains Bao ? Ils sont préparés de la même manière que la pâte à pain, mais ils sont cuits à la vapeur et non au four.

RÉPONSE

La berakhah est celle de mezonot, même si vous en mangez suffisamment pour en faire un repas (kovea seoudah). Selon la halakha, seule la cuisson fait de quelque chose du pain. Certains poskim font une exception à cette règle et déclarent que si quelque chose a été cuit et a l’apparence du pain, alors dans certains cas, la berakhah appropriée pourrait être HaMotzi, mais cela n’est pas pertinent ici, car les Bao Buns n’ont pas l’apparence du pain.

Il existe une catégorie connue sous le nom de pat haba’ah bekisnim, “pain avec des poches ou une garniture”, qui peut s’appliquer à certaines pâtisseries garnies ou similaires. On réciterait alors HaMotzi sur des choses qui tombent dans cette catégorie si elle devait être kovea seoudah, en faire un repas. Cela n’est pas pertinent ici, cependant, puisque ces articles sont de véritables pat, c’est-à-dire du pain cuit. Dans notre cas, il n’y a pas du tout de pat ou de lechem, donc en faire un repas ne change pas la berakhah.  Voir Mishna Berurah 168:72 qui écrit : “Car quelque chose n’est pas appelé lechem, pain, à moins qu’il ne soit cuit. Et puisque cet article n’a pas été cuit dans un four ou sur une poêle sans liquide, le nom lechem, pain, ne s’applique pas à lui.”

QUESTION COMPLÉMENTAIRE

Les fours les plus sophistiqués ont en fait la capacité de produire de la vapeur pendant la cuisson. Quel est le seuil qui différencie un produit “cuit à la vapeur” d’un produit “cuit au four” dans ce cas ?

RÉPONSE

La berakhah pour le pain cuit dans de tels fours serait certainement HaMotzi, puisque nous statuons que la berakhah pour le pain qui est d’abord bouilli et ensuite cuit, ou d’abord cuit et ensuite bouilli, est HaMotzi. Cuire et bouillir simultanément relèverait de la même halakha, et cela est certainement vrai lorsqu’il s’agit de cuire à la vapeur, ce qui est moins important d’un point de vue halakhique que de cuire (voir Shulkhan Arukh, Orach Chayim 168:10 et 14).