Today is April 15, 2024 / /

The Torah Learning Library of Yeshivat Chovevei Torah

Le leadership d’Aharon

by Rabbi Eli Finkelstein (Posted on February 21, 2024)
Topics: French, Sefer Shemot, Tetzaveh, Torah

Print Friendly, PDF & Email

https://pixabay.com/photos/smilies-team-together-team-leader-3300636/

Traduit par Rabbi Émile Ackermann

To read this post in English, click here

Les commentateurs bibliques débattent de la date à laquelle la mitsva de construire le Michkan a été donnée. Bien que le texte place la description divine du Michkan avant Het HaEgel, Rachi, s’appuyant sur le concept Ein Mukdam U’Mukhar BaTorah, selon lequel il n’y a pas d’ordre chronologique dans la Torah, explique que le Michkan a été introduit par Dieu après le péché du veau d’or, pour témoigner du fait que Dieu avait pardonné à Israël sa faute. D’autre part, Ramban soutient que l’ordre de la Torah suit l’ordre chronologique des événements, et que l’ordre de construire le Michkan a été donné à Moïse avant le Het HaEgel, comme une continuation de la Révélation au Har Sinaï.

Nous pouvons tirer diverses leçons de chaque perspective – par exemple, sur l’objectif du Michkan ou sur la nature du pardon. Mais une question reste en suspens. Si, selon Rachi, l’ordre de construire le Michkan a été donné après le Het Haegel, pourquoi est-il écrit dans la Torah avant cet événement ?

Rachi ne nous donne pas de réponse, et bien qu’il existe plusieurs approches à cette question, examinons-la à travers l’objectif de notre Paracha, en discutant du rôle d’Aharon en tant que Cohen Gadol, et l’une des figures clés du Het Haegel. Dans la Paracha de cette semaine, le rôle d’Aharon en tant que Cohen Gadol est présenté :

“Tu feras venir auprès de toi Aharon, ton frère, et ses fils avec lui, pour qu’ils me servent en tant que Kohanim : Aharon, Nadav et Avihu, Elazar et Itamar, les fils d’Aharon”. (Shemot 28:1)

Selon l’opinion de Rachi, l’introduction d’Aharon en tant que Cohen Gadol n’a eu lieu qu’après Het Haegel. Cela est important car la participation d’Aharon a été cruciale dans les événements de ce péché national. C’est lui qui a dit aux Israélites de rassembler leur or, et c’est lui qui a façonné l’idole elle-même. Si nous avions lu cela avant que Dieu ne le nomme Cohen Gadol, nous aurions été choqués. Pourquoi Dieu ferait-il de quelqu’un qui n’a pas su diriger en temps de crise un chef aussi important pour le peuple ?

Mais nous ne lisons le péché d’Aharon qu’après sa nomination. Le fait que le rôle d’Aharon soit placé avant ses erreurs nous apprend peut-être quelque chose sur le leadership d’Aharon et sur le leadership en général. Le leadership n’est pas une route à voie unique. Les dirigeants existent de différentes manières, et les dirigeants peuvent agir de différentes manières. Dieu nomme Aharon Cohen Gadol parce que, en tant que Ohev Shalom et Doresh Shalom, un amoureux et un défenseur de la paix, Aharon peut aider les gens à se connecter à Dieu d’une manière que Moshé n’a peut-être pas pu faire. Mais lorsqu’on demande à Aharon d’assumer le rôle de Moshé au Sinaï, il ne peut pas s’opposer au peuple de la même manière que Moshé. Même après ce péché, Aharon est toujours apte à devenir Cohen Gadol, car les compétences nécessaires à cette fonction sont différentes de celles dont il avait besoin au Sinaï.

Nous comprenons exactement à quel point Aharon joue un bon rôle en tant que Cohen Gadol dans le Sefer Bamidbar. Après les événements de la rébellion de Korach, lorsque le peuple se rebelle et que Dieu envoie une épidémie, c’est Aharon qui apporte l’encens au peuple, et c’est lui qui “se tient entre les morts et les vivants” (Bamidbar 17:12) pour arrêter l’épidémie. Comme le souligne Sforno, Aharon a fait le contraire de ce que Dieu lui avait ordonné – au lieu de se séparer du peuple, Aharon s’est mis au milieu du peuple. C’est cela, en plus de l’encens, qui a sauvé le peuple. Moshé, dont le visage était imprégné de lumière, ce qui l’obligeait à se séparer du peuple, n’aurait peut-être pas pu se placer au milieu du peuple de la même manière qu’Aharon.

La Torah, en plaçant le rôle d’Aharon en tant que cohen Gadol dans Parshat Tetzaveh avant son échec lors du Het Haegel dans Parshat Ki Tisa, vient nous enseigner que nous avons tous une place dans laquelle nous pouvons exceller, où nous pouvons diriger et travailler pour changer et améliorer le monde de D.ieu. Tout comme le succès d’Aharon en tant que Cohen Gadol est indépendant de son échec au moment du Het Haegel, nous devrions trouver des domaines dans lesquels nous pouvons mettre en valeur nos compétences et aider les autres à notre manière.