Today is April 15, 2024 / /

The Torah Learning Library of Yeshivat Chovevei Torah

Shemini – Le Rosh Yeshiva Réponds – Havdalah : avant la tombée de la nuit / lorsqu’on a perdu son odorat

by Rabbi Dov Linzer (Posted on April 4, 2024)
Topics: French, Rosh Yeshiva Responds, Sefer Vayikra, Shemini, Torah

Print Friendly, PDF & Email

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Havdalah.jpg

Traduit par Rabbi Émile Ackermann

To read this post in English, click here

וּֽלְהַבְדִּ֔יל בֵּ֥ין הַקֹּ֖דֶשׁ וּבֵ֣ין הַחֹ֑ל וּבֵ֥ין הַטָּמֵ֖א וּבֵ֥ין הַטָּהֽוֹר

car vous devez distinguer entre le sacré et le profane, entre l’impur et le pur (Vayikra 10:10).

Havdalah pour les enfants avant Tzeit (tombée de la nuit)

QUESTION—New England, USA

Pour beaucoup de mes membres, l’heure d’été signifie que la Havdalah aura lieu plus tard que l’heure à laquelle les enfants se couchent. D’un côté, faire la Havdalah le dimanche matin semble acceptable d’un point de vue halakhique, mais étrange d’un point de vue de l’expérience. Peut-on faire la Havdalah sans bougie et sans Sheim HaShem avant l’heure du coucher pour que les enfants aient l’impression que Chabbat se termine ?

RÉPONSE

Oui, voir Shulchan Arukh OC 293:3. On peut faire la Havdalah (sans bougie) à partir de Plag, si nécessaire. Vous ne direz pas le borei meorei ha’eish brakhah, évidemment, mais toutes les autres berakhot seront dites normalement. Je fais cela régulièrement, car j’attends 72 minutes pour que Chabbat se termine, ce qui n’est pas le cas de ma famille, et je fais donc souvent la Havdalah lorsque Chabbat est terminé pour eux, même s’il ne l’est pas pour moi. Il est évident qu’il faut attendre Tzeit pour être autorisé à faire la mélakha. Le fait de le dire à partir de Plag ne fait qu’accomplir la mitsva de la Havdalah.

Perte de l’odorat et Borei Minei Besamim

QUESTION—Brooklyn, NY

Si une personne a perdu l’odorat à cause de symptômes liés à Covid, est-elle autorisée à dire borei minei besamim ? Que doit-elle faire si elle dit la Havdalah pour d’autres personnes de son foyer ?

RÉPONSE

Non. Mon sens de l’odorat – sans rapport avec le COVID – est devenu très faible, et je demande à quelqu’un d’autre (ma femme) de faire la berakha. Même selon les opinions – que je n’approuve pas – selon lesquelles les femmes sont patur de Havdalah, il ne s’agit pas de Havdalah (qui est la berakha finale), mais simplement d’une birkat ha’nehenim sur les épices. Si personne n’est disponible pour faire la berakha, il suffit de la sauter – Shulchan Arukh OC 297:1 – מברך על הבשמים אם יש לו, ואם אין לו א “צ לחזור אחריהם.