Today is May 26, 2024 / /

The Torah Learning Library of Yeshivat Chovevei Torah

Emor – Le Rosh Yeshiva Réponds – Une personne qui devient Bar Mitzvah pendant la Sefirat HaOmer compte-t-elle avec une Berakha ?

by Rabbi Dov Linzer (Posted on May 16, 2024)
Topics: Emor, French, Rosh Yeshiva Responds, Sefer Vayikra, Torah

Print Friendly, PDF & Email

https://pixabay.com/photos/birthday-cake-candles-birthday-cake-1835443/

 

Traduit par Rabbi Émile Ackermann

To read this post in English, click here

וְכִֽי־תָבֹ֣אוּ אֶל־הָאָ֗רֶץ וּנְטַעְתֶּם֙ כָּל־עֵ֣ץ מַֽאֲכָ֔ל וַֽעֲרַלְתֶּ֥ם עָרְלָת֖וֹ אֶת־פִּרְי֑וֹ שָׁלֹ֣שׁ שָׁנִ֗ים יִהְיֶ֥ה לָכֶ֛ם עֲרֵלִ֖ים לֹ֥א יֵאָכֵֽל

Quand vous serez entrés dans la Terre promise et y aurez planté quelque arbre fruitier, vous en considérerez le fruit comme une excroissance: trois années durant, ce sera pour vous autant d’excroissances, il n’en sera point mangé (Vayikra 23:15)

QUESTION— Baltimore, MD

En supposant que le compte de l’omer est une mitzva pour toute la période, si vous atteignez l’âge de 13 ans au milieu du compte, êtes-vous autorisé à dire la bénédiction puisqu’il n’y avait pas d’obligation de compter avant d’atteindre l’âge de 13 ans ? Et si vous savez à l’avance que vous manquerez un jour du compte à l’avenir (par exemple parce que vous traversez le monde en avion, ce qui vous fera manquer un jour), devriez-vous dire les bénédictions avant de manquer un jour, sachant que vous n’accomplirez pas la mitzvah dans son intégralité ?

RÉPONSE

Statistiquement, cette question devrait se poser dans un cas de bar mitzvah sur sept. Les acharonim en débattent. La question est de savoir si le fait de compter avant d’avoir reçu l’ordre de le faire est suffisant pour donner un contenu au reste de la sefirah qui est une mitsva. (Voir le Minchat Chinukh sur la Mitsva 306).

Le consensus des poskim est que si le mineur a fait tout le décompte avant la bar mitzvah, il peut continuer avec une berakha une fois qu’il est bar mitzvah.

Si vous savez que vous manquerez un jour entier à l’avenir, ne dites pas les berakhot maintenant. Voir Mishnah Berurah 489:3 qui cite un akharon qui suppose que les femmes finiront par sauter un jour et qu’elles ne devraient donc pas faire de berakha maintenant,

וכתב בספר שולחן שלמה דעכ « פ לא יברכו דהא בודאי יטעו ביום אחד.

Bien qu’un certain nombre de poskim, dont רב שלמה זלמן אויירבך, רב ווזנר (שבט הלוי), ורב אלישיב,qui stipulent dans leurs ecrits que même si vous pensez que vous manquerez un jour à l’avenir, vous comptez maintenant avec une berakha. Il me semble également que le Rav Soloveitchik a dit de faire une berakha dans de telles circonstances.